Action TSAF - Prévention Alcoolisation Foetale

Lettre CMP SAVS : demande maintien de suivi / accompagnement

Logo-TSAF.png

 

 

                                               

 

   Angers, le 10 juillet 2018.

 

 

 

Sonia Référente Action TSAF

Accompagnement suivi des personnes touchées par le syndrome d’alcoolisation fœtale

 

 

 

 

 Au         CMP .....                             Au         SAVS ...... 

 

 

 

A l’attention de l’équipe de direction du CMP et du SAVS.

 

 

Objet : situation de Fabien, né le 14 juillet 0000, âgé de 48 ans, demeurant : Route du Château à Angers

      • Suivi CMP 
      • Suivi SAVS 

 

 

 

 

Madame, Monsieur,

 

 

J’interviens à la demande de Monsieur Fabien, pour voir quels sont vos possibilités d’accompagnement et de soutien, qui pourrait convenir au maintien de son autonomie et de son équilibre psychique et affectif.

 

 

 

Historique suivi 

 

      • 1999 CMP  pour soigner sa maladie alcoolique : suivi par les médecins psychiatres :  Dr Pol, en suivant, le Dr Patrick qui passe le relai en septembre 2016 au Dr Paulin, qui lui-même, quitte le CMP en janvier 2000, sans proposition d’une prise en charge relais.

 

      • 2009 SAVS : (à la demande du Dr Marceau, médecin psychiatre du CMP). Référent suivi et visites à domicile, Mr Bonus.  Mr Fabien a d’énormes difficultés d’intégration sociale et ne sait pas toujours les exprimer.

 

 

Historique du syndrome

 

Monsieur Fabien est atteint d’un syndrome d’alcoolisation fœtale, su et reconnu depuis de nombreuses années. Sa mère ayant consommé de l’alcool durant sa grossesse en substitution à son arrêt de tabac. A l’époque, on ne parlait pas encore d’alcoolisation fœtale.

 

Signes reconnaissables :  naissance à 8 mois, poids 2,760 kg, petit périmètre crânien, philtrum lisse, lèvre supérieur mince. Par ailleurs, Mr Fabien souffre :

 

      • D’une malformation à la naissance : pupille de l’œil..., audition oreille...
      • D’une maladie Immunodéficitaire : diabète de type
      • D’un asthme et d’allergies ...
      • De troubles : multidys, TDAH, difficulté organisationnelle des tâches au quotidien, faible mémoire de travail (amplifiée avec l’âge)

 

Tout ceci, générant du stress et un manque de confiance récurent, une mauvaise estime de soi et une perception dégradée de l’environnement.

 

 

Son grand-oncle qui l’a pris en charge dès l’âge de 6 ans, lui administrait quotidiennement un cocktail de Théralène, Solutricine et liqueur de cassis. Très tôt, il prit l’habitude de finir les verres d’alcool laissés par les adultes.

 

Les personnes touchées par ce syndrome ont une addiction immédiate à l’alcool.  Depuis son abstinence, pour ne pas sombrer à nouveau, Mr Fabien se replie sur lui-même, par crainte d’être influencé et de retomber dans la maladie alcoolique. Raison pour laquelle Mr Fabien refuse de participer à des activités collectives à l’extérieur. Cette situation peut être interprétée comme une mauvaise volonté de sa part, alors qu’il n’en est rien. Il ne sait tout simplement pas exprimer son ressenti.

 

 

En 198..., grâce à un soutien adapté, Monsieur Fabien a pu avoir une activité professionnelle d’une durée de 10 mois, comme livreur dans un bureau d’étude. Malheureusement, il n’a pu maintenir le rythme de travail (fatigabilité) et à la suite d’un accident de voiture, Monsieur Fabien a été licencié. Il a subi de nombreuses fractures. Il a été opéré, mais faute de rééducation, les douleurs du ... et du ... ont limité ses déplacements.

 

 

Autre problématique concernant les déplacements en voiture, en transport en commun ou les voyages en trains :  problème de gestion et de perception du temps : pour faire 10 kms, Monsieur Fabien croit qu’il lui faut la matinée et a beaucoup d’appréhension face à l’impondérable. Il lui est déjà arrivé de partir trop loin, ou d’arriver trop tard. Alors, il préfère ne plus sortir de chez lui par sécurité.

 

Exemple :

 

      • Une fois par an, j’organise sur les pays de la Loire, une réunion de rencontre des familles et des personnes touchées par le SAF (syndrome d’alcoolisation fœtale) ou de TCAF (troubles causés par l’alcoolisation fœtale). Pour que Monsieur Fabien puisse participer à cette rencontre, je trouve toujours une solution pour aller le chercher et le ramener à son domicilie.

 

 

Monsieur Fabien a vécu toute sa vie chez ses parents, jusqu’à leur décès. Il a été expulsé du domicile de sa mère à Angers en 200.... L’association d’entraide ... ... ... l’a tout d’abord hébergé dans un premier temps à Anger, pour qu’il puisse effectuer les démarches nécessaires à l’attribution d’un logement social. Celui-ci a été attribué en 200.....

 

Aujourd’hui sa situation est la suivante : 

 

      • D’un côté le CMP ne propose plus de suivi depuis le départ du Dr Paulin en janvier 2020. Mr Fabien ne sait pas qui appeler et a peur de ne pas être entendu.

 

      • La responsable du SAVS, Mme Gisèle, et sa référente, Mme Renaud, sont venues au domicile de Mr Fabien le 8 mai, pour renouveler l’accompagnement qui a été accepté, semble-t-il, par la MDPH. Il a été informé qu’à présent, il ne disposait plus d’un référent attitré et qu’il n’y aurait plus de visite à domicile. A charge pour lui de se rendre par ses propres moyens au SAVS qui se trouve à Trélazé. Cette situation est difficile à vivre pour Monsieur Fabien. Il se sent démuni et n’a pas su exprimer son ressenti lors de cet entretien et a signé un document dont il n’a ni la copie, ni le souvenir à l’heure où il me parle.

 

 

Nous avons eu une période de confinement liée au Covid-19, qui n’a pas arrangée la situation de Mr Fabien et qui a amplifiée ses angoisses. Aucun service de proximité n’était ouvert et seule, je ne pouvais suppléer à ces absences. Cependant, j’ai appelé régulièrement Mr Fabien pour le soutenir moralement, tout en sachant qu’il pouvait m’appeler en cas de besoin. Mais je dois vous dire que ma capacité « à soutenir » est limitée, car j’habite La Roche sur Yon.

 

 

Je viens vous demander de revoir sa situation et de rétablir, si cela est possible, les soins et l’accompagnement nécessaire au maintien de son équilibre psychique et affectif.  Sans ces soutiens, le risque est que Mr Fabien perde pied et qu’il ne sache pas lancer un appel à l’aide – Vers qui ? Puisqu’il n’a plus de médecin psychiatre référent au CMP, ni d’accompagnateur référent au SAVS.

 

 

Dans l’attente de votre réponse,

 

 

Recevez, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

 

 

 

Mme Sonia
Action TSAF

 

 

 

Copie jointe au Dr Larry, médecin traitant et à Mme Angéla, MDPH 44 : référence dossier : MDPH : 00 00 00



29/01/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres